Pourquoi je n’applique pas la méthode de Marie Kondo ?

Suspens… 

Et oui ! Ce n’est pas parce que je suis home organiser que j’adule nécessairement la papesse du rangement Marie Kondo !

Même si, comme elle, je suis persuadée que le rangement est source de joie et apaise l’esprit je ne partage pas toujours sa philosophie de vie et déconseille même certains de ses enseignements… Je t’explique tout !

Sa méthode « spirituelle »

Contrairement à Marie Kondo, lorsque j’interviens chez vous, je ne bénis pas votre logement. 

Si vous avez regardé la série qui porte son nom sur Netflix, vous savez de quoi je parle … 

Pour les autres, je me permets de détailler la scène : dans le plus grand des calmes, Marie Kondo s’agenouille dans le salon de ses clients et prie ? médite ? salue ? la maison ou l’appartement. C’est pour elle une façon de faire honneur au lieu avant de débuter chaque accompagnement.

Même si j’ai un profond respect pour les espaces dans lesquels j’interviens, je ne me reconnais pas dans ce rituel. 

Idem pour son fameux remerciement des objets. Lors de l’étape de tri, Marie Kondo recommande de prendre chaque objet dans ses mains, de le porter jusqu’à son cœur pour savoir réellement si ce dernier nous procure encore de la joie. Si la réponse est non, et toujours selon KonMari (la méthode de Marie Kondo), alors vous devez remercier l’objet à voix haute pour les services rendus avant de vous en séparer…

Personnellement, j’apprécie la symbolique, mais :

  1. Je trouve que ça casse le rythme lors de l’étape du tri ; et
  2. Je n’imposerai JAMAIS ce genre de pratique à mon client. S’il a envie de le faire, pas de souci, sinon, no problem !  

Son process de réorganisation 

La méthode de Marie Kondo est bien rodée. Lorsque tu souhaites faire la grande réorganisation de ton logement, son process est strict et impose un ordre bien précis. 

Voici son plan d’action : on débute par les vêtements, ensuite les livres, les papiers, puis les objets divers (les fameux komodo pour les connaisseurs !) avant de terminer par les objets sentimentaux.

Là encore, nous n’avons pas la même vision des choses. De son côté, elle conçoit le rangement par catégories d’objets alors que moi je le pense par pièces, par espaces.

Si un client fait appel à moi pour l’entièreté de son logement, je ne vais pas forcement lui recommander le process de Marie Kondo (c’est-à-dire, on commence par les vêtements, puis les livres, puis…), je vais plutôt le questionner sur le degré d’urgence de chaque pièce, ce qui lui pèse le plus au quotidien par exemple. 

Son pliage à la verticale 

Tu as sans doute fait de grands yeux à la lecture de ce titre… et je te comprends ! 

Moi qui prône haut et fort que le pliage à la verticale « c’est trop bien ! », je retournerai ma veste ? Que nenni ! Je m’explique…

Le pliage à la verticale que j’applique et préconise est différent de celui de Madame Kondo.

En effet, elle applique un pliage vertical « carré ». Or, je ne suis pas fan de cette méthode (surtout avec les pulls !). Personnellement, je privilégie plutôt le pliage à la verticale « rectangulaire », qui s’adapte à tout type de vêtement et de boites. 

Comme une image vaut plus que mille mots, je te montre le pliage de Marie Kondo VS le mien juste ici :

Sa méthode de désencombrement 

Attention, Mathilde pas contente

S’il y a bien un truc qui m’a choqué lors de la lecture de son livre « La Magie du Rangement » et lors du visionnage de sa série sur Netflix, c’est sa manière de se débarrasser des objets.

Tout au long de son bouquin elle ne cesse d’employer le mot « jeter ». Un terme qui m’a fait grincer des dents durant toute la lecture qui, je le précise, s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires ! Quid de la valorisation des objets Marie ???

Toi qui nous fais tout un cérémonial lors de l’étape du tri (le remerciement de tous les objets dont on se sépare bla-bla-bla) tu n’as ensuite aucun scrupule à les jeter aux ordures ? J’avoue ne pas comprendre…

A mon sens « jeter » un objet est la dernière option envisageable. Lors de mes missions nous privilégions toujours le don, la vente, ou le recyclage dans une démarche d’économie circulaire.

Et toi alors, tu es plus méthode KonMari ou méthode LA TRI LOGIS ? 😉